Les infections transmises sexuellement en hausse à Montréal

N'oubliez pas de vous protéger si vous jouez sous la couverte avec votre valentin(e) en cette journée de l'amour. Les signalements d'infections transmises sexuellement sont en hausses sur la métropole. 

La plus inquiétante est la gonorrhée dont les signalements ont augmenté de 160% depuis 5 ans avec 4 242 cas en 2018. La majorité des personnes atteintes sont des hommes. 60 % des infections sont extragénitales (gorge et anus). D'ailleurs, la hausse s'explique également par une importante amélioration des techniques de détection selon la Direction de la Santé publique de Montréal.  

On dénombre également plus de 7 200 cas de chlamydia à Montréal pour l'année 2018, un chiffre similaire à 2017. Le nombre de signalements a cependant augmenté de 25% chez les hommes. 

La meilleure protection reste le port du condom et les tests de dépistage en CLSC selon la Dre Sarah-Amélier Mercure de la Santé publique de Montréal:

"Le dépistage ce n'est pas seulement lorsqu'on vient d'avoir une relation sans condom ou qu'on change de partenaire. C'est important de se faire dépister quand on est sexuellement actif et qu'on n'est pas dans une relation exclusive au moins une fois par année."

Enfin, les cas de syphilis sont en diminution depuis deux ans sur l'île de Montréal. La Santé publique a signalé 400 cas en 2018 et note une légère hausse chez les femmes.