Lever de boucliers contre la cigarette électronique à l'école

Les directions d'écoles s'inquiètent de la popularité des mini-cigarettes électroniques auprès des adolescents qui n'hésitent pas à vapoter en classe. Des organismes dont l'Institut de la santé public pressent le gouvernement d'agir avant qu'il soit trop tard selon le Journal de Montréal

La technologie a tellement évolué que plusieurs vapoteuses, certaines de la grosseur d'un crayon, n'émettent plus de fumée lorsque les jeunes consomment. Une étude démontre que le nombre de jeunes ayant utilisé la cigarette électronique a bondi de 75% au Canada en 2016-2017 par rapport à l'année précédente. Les États-Unis sont aux prises avec un véritable fléau alors que l'usage de la vapoteuse a augmenté de 78% chez les 15 à 18 ans de 2017 à 2018.

SANTÉ CANADA DOIT INTERVENIR

La situation est à ce point préoccupante que l'Institut national de santé publique et la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac demandent à Santé Canada d'intervenir. Selon eux, le ministère doit resserrer drastiquement les règles entourant la publicité de la cigarette électronique. Ce qu'on considérait au départ comme un outil pour écraser l'usage de la cigarette serait plutôt sur le point de devenir un autre moyen d'accrocher les jeunes à la nicotine. Il existe encore peu d'études sur l'impact de ce produit du tabac sur la santé.