Luc Lavoie ne sera pas accusé pour sa blague sur les séparatistes

L'analyste politique Luc Lavoie ne fera face à aucune accusation criminelle pour sa blague sur les séparatistes.

La Sûreté du Québec a terminé son enquête et estime qu'il n'avait pas d'intention criminelle. Sur les ondes de LCN la semaine dernière, il avait dit souhaiter que la "chasse aux séparatistes" soit permise, avant de spécifier que c'était une blague.

M. Lavoie a été suspendu par son employeur, TVA Nouvelles. Il sera rencontré dans les prochains jours afin de déterminer s'il pourra reprendre ses fonctions.

Voici la retranscription de l'échange :

Luc Lavoie : "On pourrait prendre nos guns comme les Américains pis on tire sur les écureuils."

Paul Larocque : "C'est permis dans plusieurs États américains."

Luc Lavoie : "En fait moi j'aurais aimé pouvoir chasser les séparatistes, mais ça l'air que c'est pas possible."

Un grand rire de M. Lavoie suit, mais ses collègues, Paul Larocque et Bernard Drainville, lui demandent sur un ton sérieux de ne pas faire de telles blagues.

Luc Lavoie a depuis fermé sa page Facebook professionnelle. Il s'est rapidement excusé, affirmant que personne ne lui avait demandé de le faire.

À Québec, les élus ont vivement réagi à cette affaire.

"Si on avait remplacé le mot "Séparatistes" par le mot "Musulmans", "Noirs", "Femmes", "Handicapés", "Juifs", il ne serait plus à l'antenne." Jean-François Lisée, chef du Parti québécois

"C'est ahurissant, ça montre le pauvre jugement de M. Lavoie" - Amir Khadir, député de Mercier, Québec solidaire