Montréal s'attaque aux mégots de cigarettes

La Ville de Montréal s'attaque aux mégots de cigarettes.

Grâce à une campagne de sensibilisation, l'administration Plante souhaite changer les habitudes des fumeurs qui jettent leurs mégots dans les lieux publics.

Selon la Société pour l'action, l'éducation et la sensibilisation environnementale de Montréal (SAESEM), les mégots de cigarettes représentent environ 30 % des déchets ramassés par la Ville.

Il s'agit d'un véritable danger pour l'environnement, en raison de leurs résidus toxiques. Une cigarette peut polluer jusqu'à 500 litres d'eau.

« Lorsqu'un filtre tombe au sol, toutes les toxines se retrouvent éventuellement dans les eaux souterraines avec la pluie, pour finir dans nos rivières. Il y a plus de 500 toxines, qui peuvent affecter l'écosystème. » - Vincent Côté, directeur - SAESEM

Pour faire face à ce problème, Montréal a déjà installé plus de 600 cendriers un peu partout dans la ville depuis 2016.

Les filtres récupérés sont recyclés pour en faire du mobilier urbain extérieur.