Montréal s'organise pour contrer les attaques de coyotes

Montréal veut améliorer la cohabitation avec les coyotes sur son territoire. La ville se dote d'un plan de gestion pour mieux comprendre pourquoi les animaux en viennent à s'attaquer aux humains.

La stratégie dévoilée aujourd'hui par l'administration Plante prévoit le marquage de certaines bêtes. Une fois identifiés, les coyotes pourront être observés pour savoir s'ils ont des comportements problématiques.

Certains coyotes seront aussi munis de colliers GPS pour suivre leurs déplacements, durant deux ans. Ce projet de télémétrie sera mené en collaboration avec le ministère de la Faune. Les données recueillies devraient permettre de comprendre ce qui provoque la perte de la crainte de l'humain.

Une campagne d'effarouchement sera d'ailleurs mise en branle pour réapprendre aux coyotes à éviter la présence humaine. Si une bête continue de s'approcher dangereusement, elle sera capturée et euthanasiée. Les autorités municipales expliquent que la relocalisation d'un coyote est inefficace.

Les citoyens mis à contribution

La ville veut aussi sensibiliser davantage la population. Des panneaux d'informations seront installés à certains endroits, notamment pour éduquer les gens sur les comportements à adopter s'ils aperçoivent un coyote.

Depuis l'été 2017, plus de 900 signalements de coyotes ont été enregistrés à Montréal. Plus de 600 de ces déclarations ont été effectuées auprès de la ligne Info-coyotes mise sur pied en avril dernier. Il est également possible de faire un signalement en ligne.

Les bêtes se retrouvent un peu partout sur le territoire montréalais, mais elles ont été fréquemment observées dans les arrondissements de Ahuntsic-Cartierville et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. D'ailleurs, en juillet dernier, trois enfants ont été attaqués en une semaine dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. 

Le plan de gestion des coyotes de la ville de Montréal est disponible en ligne.