MONTRÉAL: Une étudiante refuse de porter un soutien-gorge à l'école

Les filles du pensionnat du Saint-Nom-de-Marie d'Outremont ont lancé une pétition pour ne pas avoir à porter de soutien-gorge à l'école.

Plus de 1 600 personnes l'ont signé selon Radio-Canada.

L'idée a été lancée après qu'une étudiante ait décidé de retourner à la maison parce que la direction lui avait demandé de se couvrir puisqu'elle ne portait pas de brassière.

Dans une lettre envoyée aux parents, la direction écrit:

« Le personnel se doit d’intervenir lorsqu’une tenue est jugée indécente (tout en étant conscient qu’on tombe alors dans le domaine du subjectif). »

Les élèves trouvent ridicule d'être limités de la sorte d'autant plus que l'école ne dispose d'aucun règlement précisant le port de sous-vêtements.

La direction de l'établissement a donc décidé d'entamer un dialogue sur la question avec les élèves. 

Elle a également transmis un communiqué aux médias dans lequel elle écrit :

« Tout d’abord, nous sommes fiers de voir que nos filles sont engagées et qu’elles souhaitent prendre des mesures afin de faire valoir leurs idéaux. Il est d’ailleurs clairement établi dans notre projet éducatif que nous souhaitons former des citoyennes du monde engagées, ayant un jugement critique et questionnant certains principes établis. Nous rappelons que le code vestimentaire vise avant tout à établir certaines balises pour le mieux-vivre ensemble et à éviter des dérapages. Il s’agit, en tant qu’école, d’enseigner à nos élèves à vivre dans une société dans laquelle existent des codes et certaines règles à respecter. »

Des élèves de partout au Québec revendiquent l'assouplissement des codes vestimentaires à l'école.

Plusieurs filles jugent que les règles sont plus contraignantes que pour les garçons.

LA MINISTRE HÉLÈNE DAVID ESTIME QUE LE DÉBAT DOIT SE FAIRE

La ministre de la Condition féminine, Hélène David, invite les écoles à ouvrir le dialogue avec les étudiantes.

«C'est une question qui est extrêmement intéressante.»

Elle se dit en faveur du libre choix pour les femmes.

 

Le Pensionnat du Saint-Nom-de-Marie d'Outremont à Montréal. Le collège privé pour filles a été fondé en 1905.

http://www.psnm.qc.ca

(Avec la collaboration de Marie-Pier Boucher, journaliste Bell Média)