Netflix remet les pendules à l'heure

Netflix répond ce matin à ceux qui critiquent l'entente conclue avec le gouvernement Trudeau. 

Sur son site internet, elle nie profiter d'un traitement de faveur. 

Netflix précise qu'elle est un service en ligne, pas un télédiffuseur, et par conséquent, n'est pas assujetti à la règlementation traditionnelle comme des quotas ou des taxes sur le contenu. 

La compagnie précise qu'elle respecte les lois fiscales partout où elle a des activités. 

Elle précise du même coup que la nouvelle hausse de tarif n'a aucun lien avec l'accord signé avec la ministre Mélanie Joly. 

Cette hausse a été décidée bien avant, selon Netflix qui s'engage à investir 500 M$ dans la production canadienne d'ici 5 ans. 

25 M$ seront réservés à développer le marché francophone. 

Pour lire la déclaration complète de Netflix, Cliquez ici !