PHOTOS: Tout est en place pour le Sommet du G7 à La Malbaie

La première manifestation entourant le Sommet du G7 à La Malbaie a débuté vers 18h55 à Québec.

Organisée par le Réseau de résistance anti-G7, la marche a commencé avec près d'une heure de retard.

Le départ a été donné au parc des Braves. La manifestation s'est terminée au Centre des congrès, où se trouve le centre des médias.

Plus d'une quarantaine de groupes communautaires, dont près de la moitié provient de Montréal, étaient présents. Le FRAPRU Montréal en faisait partie.

On estime qu'il y avait environ 400 manifestants, dont certains étaient masqués et cagoulés.

La manifestation s'est déroulée sous haute sécurité et dans le calme. Quelques manifestants ont été arrêtés peu avant 20h.

Les policiers antiémeutes de la Sûreté du Québec étaient présents en grand nombre.

Des manifestants ont brûlé les drapeaux des pays du G7 à la fin de la manifestation vers 20h15.

L'Assemblée nationale a suspendu ses travaux aujourd'hui et demain. La colline parlementaire est sous haute surveillance.

10 000 fonctionnaires sont en congé forcé.

Les écoles et les garderies du secteur sont aussi fermées.

Trois manifestations sont prévues dans le cadre du Sommet du G7 ce week-end : ce soir, demain matin et samedi.

Oxfam Québec a lancé le bal cet avant-midi devant l'Assemblée nationale avec un coup d'éclat médiatique sur le thème du travail des femmes et de l'écart salarial.

Ils avaient apporté des marionnettes grandeur nature qui représentaient les dirigeants des pays du G7 effectuant des travaux domestiques. 

VÉHICULE SUSPECT

Un conducteur a été arrêté cet après-midi après que les policiers aient fouillé son véhicule qu'ils considéraient comme suspect, à La Malbaie.

Ils en ont sorti plusieurs objets. Les policiers croyaient qu'il avait en sa possession du matériel s'apparentant à un cocktail Molotov.

Après vérifications, ils ont conclu que non. L'homme est présentement interrogé.

Pendant ce temps, les premiers chefs d'État arrivent cet après-midi. Donald Trump est attendu demain. 

LES TARIFS DOUANIERS AU COEUR DES DISCUSSIONS

Les tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium imposés par les États-Unis au Canada et à l'Europe seront au coeur du Sommet du G7 à Charlevoix.

Le premier ministre Justin Trudeau et le président français Emmanuel Macron feront front commun.

Ils sont contre la position des États-Unis.

Le président Donald Trump risque de se retrouver isolé. Il a tweeté ce matin que les États-Unis ont les pires accords commerciaux jamais négociés.

Isn’t it Ironic? Getting ready to go to the G-7 in Canada to fight for our country on Trade (we have the worst trade deals ever made), then off to Singapore to meet with North Korea & the Nuclear Problem...But back home we still have the 13 Angry Democrats pushing the Witch Hunt!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 7 juin 2018

« On sait que le président partage souvent ses réflexions par Twitter. Moi j'ai bien hâte de le voir pour pouvoir continuer les conversations franches et directes qu'on a toujours eues sur les enjeux qui sont importants. Je me suis toujours tenu debout pour les intérêts du Canada et je vais continuer de le faire, je vais le faire de façon polie et respectueuse... mais extrêmement ferme. » - Le premier ministre, Justin Trudeau

« Peut-être que ça est égal au président américain aujourd'hui d'être isolé, mais nous ça nous est aussi égal d'être à six, si besoin est, parce que c'est six-là, représentent des valeurs, représentent un marché économique qui a cette force de l'histoire et qui surtout représentent une vraie force au niveau international. » - Le président Français, Emmanuel Macron

COMMERCES PLACARDÉS À QUÉBEC

Les commerçants de Québec se sont préparés au pire.

Plusieurs ont placardé la devanture de leur boutique.

D'autres vont carrément dormir dans leur magasin pour les trois prochains jours.

La ville va rembourser 75% des vitrines brisées.

Entre 8000 et 9000 policiers de la GRC et la Sûreté du Québec seront déployés sur le terrain pour assurer la sécurité.

Le Sommet du G7 coûtera 600 millions de dollars.

Samuel Matte, journaliste Bell Média

Philip Rodrigue-Comeau, journaliste Bell Média

Samuel Matte, journaliste Bell Média