Poivre de Cayenne dans le métro: un homme arrêté

L'homme qui aurait vaporisé du poivre de Cayenne dans le métro, il y a deux semaines, a été arrêté tôt ce matin dans Hochelaga-Maisonneuve.

Le suspect de 38 ans pourrait être accusé d'agression armée.

Le service avait été interrompu sur les lignes jaune, verte et orange en pleine heure de pointe matinale le 9 janvier dernier en raison de l'intervention des services d'urgence.

Une quinzaine d'usagers avaient été incommodés par le poivre de Cayenne vaporisé lors d'une altercation entre deux itinérants à la station Champ-de-Mars. Le gaz irritant s'était rapidement propagé dans les corridors. 

Des ambulanciers d'Urgences-Santé se sont portés à la rescousse des personnes en difficultés respiratoires. Deux usagers ont été traités sur place et un autre a été conduit à l'hôpital par mesure préventive.

La STM a été contrainte de bien faire ventiler les tunnels et stations avant de pouvoir rétablir le service, ce qui a pris près d'une heure. 

Richard Deschamps / journaliste CJAD 800 - Montréal /L'heure de pointe a été pénible ce matin pour les usagers du métro de Montréal. 

La STM et la Ville satisfaites

La Société de Transport de Montréal et la Ville ont fait le point sur la situation. La mairesse Valérie Plante s'est réjouie de constater que le protocole d'urgence mis en place avait été respecté. 

«On a suivi la situation de près, on a trouvé que ça c'était bien passé. (...) On doit s’interroger sur ce qui doit être fait si on ne peut pas accéder à la station Berri-UQAM, que ce ne soit pas 250 000 personnes qui soient pénalisées.» - Valérie Plante, mairesse de Montréal

Plusieurs usagers se sont plaints d'avoir été mal informés durant les procédures d'évacuation. Le président du conseil d'administration de la STM, Philippe Schnobb, a reconnu qu'il y a toujours place à l'amélioration. 

(Avec la collaboration d'Étienne Phénix et Andrée-Anne Barbeau, journalistes Bell Média)