POLITIQUE: Ouellet perd le contrôle du Bloc

C'est la déchirure au Bloc Québécois.

Le parti indépendantiste vient de perdre 7 députés sur 10.

Ils tournent le dos à leur chef Martine Ouellet qui est incapable de réparer les pots cassés. 

Ils siégeront dorénavant comme indépendant.

Le style de gestion de Mme Ouellet était source de tensions depuis son arrivée en poste le printemps dernier.

«On était devant deux choses : soit Mme Ouellet partait, soit on quittait. On ne pouvait plus continuer à se promener d’une crise à l’autre.» - Le député de Montcalm Luc Thériault 

Le député de Bécancour—Nicolet—Saurel Louis Plamondon avait le coeur gros lors de l'annonce.  

Il fait partie des membres fondateurs du Bloc en 1991.

«Je quitte ma chef, mais je ne quitte pas le Bloc québécois.» - Le député de Bécancour—Nicolet—Saurel Louis Plamondon.

 

Martine Ouellet déçue

Même si le navire prend l'eau, Martine Ouellet n'a pas l'intention de démissionner comme chef. 

Elle s'est dite extrêmement déçue des démissions en bloc.

Elle dit avoir tout tenté pour réconcilier les troupes. La chef a même proposé un processus de médiation. 

Martine Ouellet attribue les départs à son style de gestion trop axé sur la tâche.

«On a une responsabilité envers le Bloc québécois et l'indépendance du Québec. La porte est ouverte et restera toujours ouverte. Je reste en place.» - La chef du Bloc québécois, Martine Ouellet

L'avenir du Bloc québécois sera débattu lors d'un nouveau caucus, samedi.