RIVE-NORD : Vaste frappe policière contre le trafic de médicaments contrefaits

Le démantèlement d'un vaste réseau de trafic de médicaments destinés à l'étranger hier à Laval a permis à la police de découvrir plusieurs armes.

Au total, 14 suspects, dont la tête dirigeante, ont été arrêtés. Plus de 230 policiers ont participé à l'opération. Des perquisitions ont été menées dans 13 villes, incluant Montréal, Laval, Terrebonne, Saint-Eustache et d'autres municipalités de la Rive-Nord.

Près d'un kilo de cocaïne, une once de crack, 19 kg de poudre de métamphétamine, 23 000 comprimés et une presse à pilules industrielle pouvant produire 40 000 comprimés à l'heure ont notamment été saisis.

Les présumés trafiquants visés par cette opération seraient associés au crime organisé traditionnel. 

Ce qui a de particulier aussi dans ce ratissage-là qui se démarque des autres enquêtes, c'est le nombre d'armes saisies. Huit armes de poing dont la plupart étaient chargées, deux armes d'assauts, l'une AR-15 et l'autre de calibre .223, ce sont des armes de guerre, un fusil .12, une veste pare-balle, un silencieux et plusieurs centaines de munitions. [...] Le potentiel de violence que représente ces individus. -Dany Gagnon, directeur adjoint aux enquêtes criminelles de la police de Laval.

L'enquête amorcée l'an dernier, concernait principalement le trafic le Xanax, un médicament pour contrer l'anxiété. Des méthamphétamines (drogues de synthèse) auraient aussi été exportées. La drogue contrefaite était acheminée par courrier, via des comptoirs postaux de Laval, vers les États-Unis, l'Europe et même l'Australie. 

200 000 comprimés destinés au marché étranger ont été saisis par la police de Laval au cours de l'enquête.