SANTÉ : Vives Inquiétudes pour 312 femmes traitées à Rivière-du-Loup

Plus de 300 femmes traitées à la clinique de gynécologie du Centre Hospitalier de Rivière-du-Loup devront subir des examens préventifs pour vérifier si elles ont contracté l'hépatite B, l'hépatite C ou encore le VIH.

Le CISSS du Bas-St-Laurent explique que la désinfection du système de cryothérapie n'était pas conforme aux normes de janvier 2011 à novembre 2017. Le directeur des services professionnels Jean-Christophe Carvalho précise toutefois que le risque de transmission est très faible, soit d'une chance sur 100 000.

" Le CISSS joindra les femmes visées par le rappel en deux temps. Dans un premier temps, ces dernières recevront un appel téléphonique d’un professionnel de l’établissement. Par la suite, une lettre explicative leur sera envoyée avec toutes les informations pertinentes, dont le numéro d’une ligne téléphonique dédiée afin de répondre à leurs questions. Les femmes seront invitées à se rendre au point de service du CLSC de Rivière-du-Loup pour réaliser les analyses sanguines ainsi que l’examen gynécologique. Les professionnels du CISSS rappelleront toutes les personnes pour leur faire part des résultats". 

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent a suspendu ce type de traitement au Centre hospitalier de Rivière-du-Loup entre novembre 2017 et janvier 2018 afin d'apporter les correctifs nécessaires.