TROIS-RIVIÈRES: L'histoire d'un chat perdu se retrouve devant la Cour d'appel

Une famille trifluvienne tient tellement à son chat qu'elle s'est rendue devant les tribunaux pour le retrouver.

Le 13 avril dernier, Sundae, le chat de la famille d'Axel Boucart a fugué alors qu'il n'avait pas sa médaille ni son collier.  

M. Boucart, sa conjointe Marie-Isabelle Cormier et leurs quatre enfants ont donc entamé des recherches partout dans le voisinage, mais ils n'ont jamais retrouvé leur animal de compagnie.

Quelques jours plus tard, le 23 avril, la famille décide de contacter la Société protectrice animale de la Mauricie pour signaler la disparition de Sundae. Le chat avait bel et bien été pris en charge par l'organisme, mais il avait déjà été adopté par quelqu'un d'autre.

Axel a demandé à la SPA les coordonnées de la famille d'adoption pour réclamer son chat, mais on lui a refusé sous prétexte qu'il s'agissait d'informations confidentielles.

«Je comprends alors que lors du signalement, le 23 avril, notre chat était dans leurs locaux! Et qu’il a été adopté 2 fois tout en étant signalé comme disparu! Je tombe de ma chaise! Nous pensions naïvement qu’une fois signalé, le propriétaire était avisé au moindre contact des gens de la SPA avec l’animal.»

Contactée par la SPA, la nouvelle famille d'adoption de Sundae aurait refusé de le remettre à ses anciens propriétaires. 

L'histoire de Sundae s'est par la suite retrouvée devant la Cour du Québec où un premier juge a déterminé que la SPA devait donner les coordonnées des nouveaux propriétaires à la famille trifluvienne pour qu'ils tentent de reprendre leur chat. La SPA a porté la cause en appel qui a finalement été rejeté.

Le juge Robert Mainville de la Cour d'appel estime que le propriétaire du chat a le droit de savoir qui a adopté Sundae pour tenter de le récupérer.

Axel et sa famille tenteront maintenant de convaincre les nouveaux propriétaires de Sundae de le reprendre, mais c'est loin d'être fait.