Un faux parti politique à caractère érotique

Une chaîne de boutiques érotiques qui a lancé un faux parti politique est sous enquête par le Directeur général des élections.

Les boutiques Eros et compagnie ont réservé le nom officiel de « Parti Rose Éros », selon la Presse Canadienne.

Même si la démarche d'appellation est officielle, il s'agit plutôt d'une campagne marketing.

Une équipe fictive de candidats est mise en scène dont la «Dre du Point G» et la «Ministre de l'énergie et des plaisirs naturels».

En période électorale, il pourrait s'agir d'une démarche illégale puisque les dépenses électorales doivent être autorisées par un agent officiel.

Le DGEQ mène son enquête même si la campagne ne débutera que le 30 août prochain.

L'intervention peut aller d'un simple avertissement à un constat d'infraction.