Une enquête de l'UPAC sur d'influents libéraux bloquée ?

L'arrestation d'influents libéraux soupçonnés d'avoir touché des millions en pots-de-vin aurait été reportée à trois reprises en deux ans en raison du manque de collaboration du bureau des procureurs de la Couronne selon ce que rapporte le Journal de Montréal. 

Si ce n'était que des policiers de l'UPAC, les organisateurs libéraux Charles Rondeau, Franco Fava et William Bartlett, ainsi que l'ancien patron de l'ex-Société immobilière du Québec, Marc-André Fortier seraient déjà derrière les barreaux. 

Les quatre hommes sont soupçonnés d'avoir touché plus de 2 million$ via des comptes bancaires à l'étranger à la suite du renouvellement de baux gouvernementaux à long terme.

La Direction des poursuites criminelles et pénales soutient que l'enquête baptisée "Justesse" est toujours en cours. 

De son côté, l'UPAC rejette la thèse à l'effet que le DPCP ralentirait l'enquête.