Une femme de l'Outaouais accusée d'avoir harcelé Atchoum le clown

Une femme de l'Outaouais devra faire face à la justice pour avoir harcelé Atchoum le clown, personnage bien connu des touts petits.

Maude Gaumont a plaidé coupable aujourd'hui à des accusations de harcèlement criminel et de production de faux messages.

Au cours des deux dernières années, l'accusée a suivi l'artiste en spectacle un peu partout au Québec et lui a envoyé plusieurs messages avec 40 différentes identités.

L'artiste qui incarne le clown, Véronique Gagné, a même eu peur pour la sécurité de ses jeunes fans et de sa famille.

«Son contenu était menaçant. Elle a rejoint aussi mes musiciens et ma famille. Moi je suis jumelle. Elle a rejoint ma soeur jumelle. La personne connaissait ma vie. C'est là que ça devient épeurant.»

Véronique Gagné, alias Atchoum le clown

Sa sentence sera connue en avril prochain. La peine maximale pour harcèlement criminel est de 10 ans de prison.