Une groupie de Kevin Parent est reconnue coupable de harcèlement criminel

Kevin Parent- Wikipédia

Une groupie de Kevin Parent a été reconnue coupable de harcèlement criminel aujourd'hui, au Palais de justice de Trois-Rivières.

Renée Toupin, 54 ans, de Trois-Rivières, s'est notamment assise sur le lit du chanteur pendant qu'il dormait, en 2007. Pourtant, quelques années plus tôt, elle avait été condamnée à la prison pour être entrée par effraction chez Kevin Parent. Elle s'était rendue dans sa chambre à coucher pour lui faire une déclaration d'amour.

La juge a indiqué que cette femme groupie savait que sa présence faisait peur à Kevin Parent et que, malgré tout, elle a continué à l'importuner. Le chanteur avait déclaré qu'il craignait pour sa sécurité, lors du procès.

Les événements reprochés à Renée Toupin seraient survenus dans quatre villes différentes, soit Val-Bélair, Carleton-sur-Mer, Shawinigan et Joliette, entre 2015 et 2017.

La Couronne a demandé que la Trifluvienne subisse une évaluation psychiatrique à l'Institut Philippe-Pinel, à Montréal.

Ce que j'ai demandé en fait, c'est une évaluation sur la dangerosité qui sera faite par l'Institut Philippe-Pinel à Montréal et elle sera évaluée afin de savoir s'il y a des risques de récidive et qu'est-ce qu'on peut faire afin d'éviter ça. Évidemment, mon objectif premier est de protéger M. Parent.

L'accusée sera de retour en Cour le 9 octobre pour les observations pour la peine. Renée Toupin risque un maximum de 10 ans de prison.