Une Saguenéenne au coeur de l'ouragan Michael

La maison de la Baieriveraine Marie-Eve Tremblay a été presque entièrement détruite par l'ouragan Michael. 

En entrevue sur nos ondes ce matin, elle raconte qu'elle a été évacuée avec ses enfants tôt mardi.

Elle a appris au cours des dernières heures que sa résidence située sur la base militaire de Tyndall à Panama City, était au coeur de l'ouragan : 

« L'oeil de la tempête, l'oeil de Michael a passé directement sur la base. Lorsqu'il a atteint la côte, c'est venu directement dans ma cour parce que ma maison est directement sur le bord de l'eau.»
 

Elle ne sait pas quand le grand ménage et la reconstruction débuteront.

À ces incertitudes s'ajoute le fait que comme quelques autres habitants de la base militaire, elle vit cette catastrophe dans un pays qui n'est pas le sien :

«C'est tellement embryonnaire encore. On ne sait pas ce qui va se passer. On est dans le néant. Et en plus je ne suis pas dans mon pays donc qu'est-ce qui va se passer avec les assurances? Mais on a de l'aide, on a du soutien. On est tous ensemble, les familles canadiennes ont vit toutes au même hôtel, ont vit tous la même chose. On est là pour se soutenir. l'essentiel est avec nous. »

Marie-Ève Tremblay et son conjoint, Sylvain Ménard, ancien commandant de la base militaire de Bagotville, n'en sont pas à leur première évacuation. Eux qui ont dû quitter leur logis l'an passé lors de l'ouragan Irma. 

Cette fois-là cependant, leur maison n'avait subi aucun dommage.  

Écoutez l'entrevue accordée par Marie-Ève Tremblay à l'équipe d'On est tous debout - Saguenay ce matin : 

MICHAEL POURSUIT SA ROUTE 

L'ouragan Michael a perdu de ses forces pour être rétrogradé à titre de tempête tropicale la nuit dernière. 

Il souffle présentement les Carolines avec des vents de 80 km/h. Il pourrait déverser une importante quantité de pluie sur les Maritimes. 

Les dommages causés par Michael en Floride et Géorgie pourraient se calculer en milliards de dollars.

NOAA/Trajectoire anticipée de Michael

Getty Images/Joe Raedle / Employé/Cette Américaine de Panama City constate les dommages causés par l'ouragan de catégorie 4.

Avec la collaboration d'Étienne Phénix, journaliste Bell Média à Montréal.