Une Sherbrookoise partie en Afrique est disparue

La famille d'une Sherbrookoise partie en voyage en Afrique est inquiète. Les proches d'Édith Blais sont sans nouvelle depuis le 15 décembre. La femme de 34 ans se trouvait au Burkina Faso avec Luca Tacchetto, un Italien de 30 ans. Elle a publié des photos de son voyage en Afrique sur Facebook le 15 décembre. Plus de signes depuis.

Les deux devaient participer à un projet humanitaire au Togo. Le duo qui voyageait en voiture depuis septembre était  attendu au Togo avant Noël, mais n'aurait pas traversé la frontière depuis le Burkina Faso, les informations fournies par les proches sur la page Facebook créée pour retrouver les deux voyageurs.

Les dernières informations sont à l'effet que le duo était à Bobo-Dioulasso, la deuxième plus grande ville u Burkina Faso pour se rendre vers Ouagadougou. Il était possiblement prévu qu'ils y restent quelques jours.

C'est une zone à risque, selon les avertissements du Canada qui suggère aux voyageurs d'éviter cette région de l'Afrique en raison entre autres des risques d'enlèvement.

La famille déplore le manque de soutien de la part des autorités canadiennes. Sur Twitter, la ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau, assure que des gens s'occupent du dossier sur place.


Un Québécois s'active sur le terrain

Patrick Gagnon, réside au Burkina Faso depuis plusieurs années. Il a entrepris des démarches pour tenter de retrouver Édith Blais et Luca Tacchetto. Le Québécois s'est notamment rendu à la frontière du Ghana et du Togo. Selon les informations recueillies sur place, les deux voyageurs ne sont pas répertoriés et n'auraient donc pas traversé. M. Gagnon tente aussi de diffuser l'information à travers le pays. 

(Avec la collaboration d'Andrée-Anne Barbeau, journaliste Bell Média)