Femme immolée à Québec : une enquête interne déclenchée au SPVQ

Police Québec

La police de Québec déclenche une enquête interne afin d'expliquer pourquoi les agents qui ont escorté l'homme accusé d'avoir immolé son ex-femme transportaient un extincteur ce dimanche lors d'un transfert carcéral.

La scène captée par les médias laisse croire à une mauvaise blague, mais le syndicat défend ses membres en prétendant que l'on craignait que des gens sur place tentent à leur tour de lui mettre le feu.

D'autres avancent qu'il restait des résidus d'essence sur les vêtements de l'accusé de 39 ans, ce qui aurait pu représenter un risque advenant l'apparition d'une étincelle.

Frej Haj-Messaoud est accusé de tentative de meurtre et de voie de fait sur son ex-conjointe de 27 ans.

La victime est traitée pour des brûlures sérieuses aux mains, au dos et au visage.

L'attaque d'une rare violence s'est produite vers 20h55 vendredi soir sur la rue Arago dans le quartier Saint-Sauveur.

Frej Haj Messaoud a été appréhendé le lendemain midi près de Drummondville. 

La mère et les enfants de la victime ont assisté à la scène alors que des passants ont tout fait pour éteindre les flammes alors qu'une forte odeur d'essence flottait dans la rue.