L'option du métro devra être étudiée plus sérieusement

La Ville de Québec se penchera plus sérieusement sur le scénario de la construction d'un métro comme concept de réseau structurant à Québec.

L'administration Labeaume ne se lance toutefois pas dans l'exercice de gaieté de coeur.

C'est le ministère de l'Environnement qui l'oblige à étoffer ses données et à justifier dans le détails pour quelles raisons l'option du tramway est privilégiée.

La requête a été formulée dans le cadre de l'étude d'impact environnemental à la suite de préoccupations soulevées par des citoyens.

Entretemps, le président du RTC Rémy Normand a pris le soin lundi après-midi de démonter point par point les arguments des partisans d'un métro à Québec. Il a énuméré devant les journalistes 34 raisons pour lesquelles le mémoire réalisé par le collectif J'y vais en métro avait été fait ''sur le coin d'une table''.

Quand le ministère de l'Environnement nous dit d'examiner cette question là alors qu'on sait pertinemment que la composante du gouvernement ne nous permettrait même pas de l'examiner sur le plan financier, on trouve ça un peu farfelu.

Rémy Normand, vice-président du comité exécutif

Les conclusions sérieuses sur l'option du métro ne seront pas connues avant plusieurs mois.