Québec 21 en eaux troubles

Rien ne va plus au sein de Québec 21. Six membres de l'exécutif du jeune parti municipal ont démissionné en bloc ce matin, une semaine après le dépôt du rapport d'un vérificateur externe qui ne relève pourtant aucune non-conformité dans les dépenses du conseil d'administration.

Le C.A. devait d'ailleurs donner son accord pour que les conclusions soient rendues publiques.

Avant de claquer la porte, le président Serge Marcotte, la directrice générale Nancy Piuze et le représentant officiel du parti Michel Boileau ont porté plainte contre le chef Jean-François Gosselin auprès la Commission municipale du Québec.

Ils allèguent notamment que le chef de l'opposition à l'hôtel de ville de Québec a mis la main sur des documents traitant des finances du parti sans les autorisations nécessaires. Ces documents contenaient des données confidentielles des membres. Jean-François Gosselin est également accusé d'en avoir profité pour faire des copies.

Au final, ce sont donc deux membres de la direction générale et quatre membres du C.A. qui démissionnent en même temps.

Huit des onze sièges du conseil d'administration de Québec 21 sont actuellement inoccupés.

Jean-François Gosselin pourrait faire face à un vote de confiance le 16 avril prochain lors d'une assemblée extraordinaire.