Amour et finances ne font pas bon ménage

Amour et finances ne font pas bon ménage pour les assistés sociaux de la province. 

C'est ce que prétend Action populaire Rimouski-Neigette qui dénonce les impacts qu'ont la vie maritale sur les prestations versées par Québec. 

Selon l'organisme, faire vie commune peut enliser davantage les assistés sociaux dans la pauvreté, puisqu'ils ne reçevront qu'un seul chèque dont le montant est inférieur aux deux prestations individuelles reçues auparavant. 

Le caractère arbitraire des critères utilisés pour déterminer s'il y a ou non relation maritale est également mis en cause, considérant que deux personnes peuvent co-habiter sans toutefois entretenir de relation amoureuse. 

Action populaire Rimouski-Neigette déplore cette mesure qualifiée de discriminatoire et réclame la mise en place d'un revenu social universel sous le principe d'une personne / un chèque. 

Son représentant, Michel Dubé, ajoute que la façon de faire actuelle encourage les comportements frauduleux puisque les prestataires sont tentés de mentir sur leur situation maritale.