Découverture médicale: le CISSS fait le point

Bien que la situation se soit produite à quelques reprises au cours des dernières semaines, le CISSS du Bas-Saint-Laurent assure que les cas de découverture médicale sont plutôt rares dans la région. 

Entre novembre 2015 et décembre 2016, le pourcentage de découverture médicale a été de 3% en anesthésiologie et de 2% en chirurgie générale. 

Dans 95 pourcent des cas, le CISSS est en mesure de trouver un médecin dépanneur pour assurer le maintien des services. 

Le directeur des services professionnels, le docteur Jean-Christophe Carvalho, indique que la découverture n'est pas un nouveau problème dans la région.

Il ajoute qu'il s'agit d'une réalité qui est propre aux régions qui doivent vivre avec une pénurie d'effectifs médicaux.

Par ailleurs, le CISSS du Bas-Saint-Laurent souhaite faire preuve de transparence en cas d'avis de découverture médicale sur le territoire. 

Un onglet à ce sujet sera aménagé sur le site internet de l'organisme afin d'informer la population de l'indisponibilité de certains services dans leur secteur. 

On y retrouvera les avis de découvertures médicales aux blocs opératoires pour les territoires de Rimouski-Neigette, la Matanie, la Matapédia, Kamouraska, Rivière-du-Loup et du Témiscouata.