Grande Place: Est-ce qu'un projet de loi privé sera la seule solution?

Dossier de la Grande Place: Considérant que 7 propriétaires riverains refusent toujours le projet du Groupe Sélection, l'option d'un projet de loi privé est sérieusement envisagée.

Le député de Rimouski estime que les délais sont extrêmement serrés mais que l'adoption d'une loi privée sur le projet est possible pour le mois de juin.

« Si la ville prépare le projet de loi et on le dépose à l'Assemblée Nationale et l'Assemblée Nationale rapidement va chercher les avis des ministères concernés dans ce cas-ci les Affaires municipales. Si moi de mon côté je vais chercher le consentement des autres Partis politiques, on serait capable de l'adopter d'ici la fin de la session soit d'ici la mi-juin. »

Harold Lebel, député de Rimouski

Monsieur Lebel précise que puisqu'il est propriétaire à Place St-Laurent, le projet serait parrainé par son collègue Pascal Bérubé.

Le député de Rimouski ajoute que sans faire l'unanimité, le projet du Groupe Sélection est satisfaisant pour la grande majorité.

« Il y a quand même 90 signatures sur 97 et un large consensus, il y a une mobilisation des citoyens de la ville, du maire, du conseil municipal. On a ce qu'il faut pour me permettre de convaincre mes collègues de consentir à adopter ce projet de loi privé. »

Rappelons qu'Harold Lebel, Marc Parent et plusieurs autres élus seront de la manifestation organisée par Culture Bas-St-Laurent mercredi à partir de midi dans le secteur de la Grande Place. 

La FTQ réclame un bill privé

Le Conseil régional de la FTQ du Bas-Saint-Laurent s'inquiète de voir le projet avorter et réclame aussi un projet de loi privé.

Selon le secrétaire général, Yanick Proulx, le projet du Groupe Sélection est créateur d'emploi et engendrerait des retombées économiques importantes pour la région.

Il invite ses membres à se joindre à la manifestation.

La FTQ est copropriétaire de l'immeuble le 2 St-Germain et dit s'être montré favorable dès le départ.

« Ça va embellir le coin et dynamiser le centre-ville dans une partie qui en a besoin »

Yanick Proulx, secrétaire général du Conseil régional de la FTQ du Bas-Saint-Laurent

Avec la collaboration de Maude Parent, journaliste Bell Média