Harold LeBel fait le point sur la dernière session parlementaire

Harold LeBel, député de Rimouski

Harold LeBel, a fait le point, mercredi, sur l'avancement de ses dossiers lors de la dernière session parlementaire.

Selon le député de Rimouski, l'implantation d'un pavillon décentralisé de la faculté de médecine de l'Université Laval à même l'hôpital régional de Rimouski représente la réussite la plus marquante. Il ajoute avoir « marqué des points » dans le dossier de la salle d’hémodynamie à l’hôpital de Rimouski.

Il se dit également fier de l'adoption du projet de loi privé permettant à la Grande Place d'être réaménagée.

Des dossiers toujours sur la table

Harold LeBel estime que plusieurs dossiers restent à régler, dont celui du théâtre du Bic. Pour que les travaux puissent débuter, le gouvernement provincial devra donner le feu vert au projet avant les élections fédérales afin qu’Ottawa puisse emboiter le pas avec une aide financière.

La réinscription de l'autoroute 20 au Plan québécois des infrastructures (PQI) demeure parmi les grandes préoccupations du député péquiste, qui se bute au refus de la CAQ. « Ils livrent le même discours que les libéraux, mentionne-t-il. Ils nous disent que, comme de l’argent a été mis sur la 85, il n’y en a pas pour la 20. Pourquoi le Bas-Saint-Laurent ne pourrait-t-il pas avoir deux projets majeurs alors que Québec a le tramway et le troisième lien? »

Le Parti Québécois a été relégué au troisième groupe d'opposition, ce qui a ponctué la session parlementaire de certaines frustrations, selon lui.

« C’est frustrant d’être le dernier à parler et d’avoir moins de temps. Quand on étudie des lois, article par article, on a le temps comme les autres. Mais, parfois, on voit les libéraux étirer le temps. On est au bout de la table, on assiste aux chicanes entre les deux et, des fois, on se dit qu’on aimerait mieux être ailleurs. »

Harold LeBel, député de Rimouski