Important coup de pouce pour les personnes souffrant d'un TSA et leurs proches.

Bouffée d'air frais pour les personnes souffrant du trouble du spectre de l'autisme et leurs proches.

En marge du Plan d'action 2017-2022 du gouvernement du Québec, le CISSS du Bas-St-Laurent obtient un montant récurrent de 529 mille dollars pendant cinq ans.

Un montant additionnel de plus de 81 mille dollars est ajouté pour cette année.

La ministre responsable du dossier, Lucie Charlebois, indique qu'il reste encore beaucoup de travail à faire mais qu'un pas important vient d'être franchi avec cet investissement.

L'argent servira notamment à rehausser les services offerts et aussi à réduire les listes d'attentes.

De son côté, le directeur d'Autisme de l'Est-du-Québec accueille l'annonce avec optimisme mais émet quand même des réserves.

Philippe de Carufel mentionne que les constats sont valides mais que les montants rattachés à l'annonce est un peu dérisoire par rapport à l'ampleur de la situation.

Il illustre son constat en disant que c'est comme avoir besoin d'un VUS mais de s'acheter un vélo.

Dans la dernière année 371 personnes ayant un TSA au Bas-St-Laurent ont eu recours à des services spécialisés dans la dernière année.

235 étaient âgés entre 0 et 17 ans.