Investissements et maternelle 4 ans: les avis du RESPEQ

Les investissements de 40 millions de dollars pour les services de garde subventionnés sont insuffisants. 

Bien qu'il s'agisse d'un pas dans la bonne direction, le Réseau des services à la petite enfance de l'Est-du-Québec rappelle qu'on est  loin d'avoir récupéré les 120 millions de dollars en compressions exigés par Québec. 

Sa directrice, Hélène Blanchet, doute que les 0,30$ supplémentaires puissent faire une grande différence dans les services pédagogiques offerts aux jeunes. 

Elle reconnait toutefois que certaines mesures favoriseront les CPE dans les plus petites municipalités. 

Les installations dans les municipalités de moins de 5 mille habitants pourront recevoir certaines subventions de fonctionnement supplémentaires pour assurer leur survie. 

Par ailleurs le RESPEQ réserve un accueil mitigé aux maternelles 4 ans dans la région. 

Sa directrice, Hélène Blanchet, est d'avis que le déploiement du projet est mieux présenté que par le passé puisqu'il sera orienté vers les milieux qui ne disposent pas de CPE et dont la clientèle est défavorisée. 

Hélène Blanchet insiste toutefois sur la compétences des éducatrices à la petite enfance pour assurer une transition vers le milieu scolaire. 

La région aura quatre des cents classes de maternelle 4 ans octroyés par le ministère de l'Éducation.

Les quatre commissions scolaires du Bas-St-Laurent se les partageront.