La CNESST dépose son rapport sur le décès d'un travailleur à Matane

La CNESST a rendu public jeudi son rapport sur le décès d'un travailleur à l'usine GDS Valoribois de Matane.

L'accident de travail qui a causé la mort du gardien-concierge, Jim Gagné Lavoie, s'est produit le 23 novembre dernier.

Dans son rapport, la commission mentionne que l'employé de la scierie s'est dirigé vers 18h40 cette journée-là dans un secteur de l'usine où il y avait une intersection de deux convoyeurs.

Quelques minutes plus tard, un gyrophare signalant l'arrêt des convoyeurs s'est allumé.

Un mécanicien s'est rendu sur place et c'est à ce moment qu'il a retrouvé la victime gisant au sol inconscient.

Au terme son l'enquête, la CNESST a retenu deux causes pour expliquer l'accident.

  • La méthode utilisée pour effectuer une tâche autour du système d'entraînement du convoyeur 4006 a exposé le travailleur à un risque d'entraînement et de coincement.  Les blessures du travailleur ainsi que la déchirure sur son manteau laissent supposer que son bras gauche a été entraîné par le système d'entraînement du convoyeur alors qu'il s'affairait à proximité de cette zone dangereuse.
  • La formation qui a été donnée et la supervision qui a été réalisée auprès du travailleur ont été insuffisantes et n'ont pas permis de s'assurer que celui-ci possédait les habiletés et les connaissances nécessaires pour accomplir son travail de façon sécuritaire.

La CNESST a remis une amende à l'entreprise GDS Valoribois.

Pour ce type d'infraction, elle varie de 16 mille 645 à 66 mille 183 dollars pour une première offence, et peut atteindre plus de 330 mille dollars en cas de récidive.