La fermeture de la 132 relance le débat du prolongement de la 20

La fermeture de la route 132 pendant 18 heures, dimanche, a relancé le débat du prolongement de la 20 entre Trois-Pistoles et Le Bic.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, s'indigne que le budget de la CAQ n'accorde aucun financement pour réinscrire le prolongement de la 20 au Plan québécois des infrastructures (PQI).

Marc Parent, maire de Rimouski.

Maude Parent, journaliste Bell Média

Il soutient que de telles perturbations devraient envoyer un signal d'alerte au gouvernement pour que le projet soit considéré comme prioritaire.

Dans certains cas, la population s'est retrouvée isolée.

« C’est la troisième interruption, celle-ci de 18 heures, mais il y en a eu une de 35 heures, et une autre de 44 heures. Dans certains cas, les citoyennes et citoyens n’avaient plus accès à des biens de première nécessité et à des produits frais. Présentement, le ministère des Transports évalue la route à une cote D, mais d’ici sept à huit ans, on aura atteint le niveau E, qui est la pire des cotes pour la 132. »

Marc Parent, maire de Rimouski