Les CPE s'unissent pour stopper le déploiement universel des maternelles 4 ans

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec était de passage au Bas-St-Laurent plus tôt aujourd'hui dans le cadre d'une tournée visant à cesser le déploiement universel des maternelles 4 ans.

Selon la présidente de la fédération, les maternelles 4 ans mur-à-mur promises par François Legault  sont inutiles puisque les éducatrices ont les compétences nécessaires pour dépister les enfants aux besoins particuliers.

< Le dépistage tôt, c'est pas à 4 ans, ça se fait beaucoup plus tôt, c'est au jour 1 de la fréquentation.  Tu as même Lionel Carmant, son sous-ministre de la santé qui dit que c'est à 18 mois. Bien à 18 mois, c'est vraiment pas à 4 ans. > 

Valérie Grenon, présidente de la FIPEQ-CSQ

Les intervenantes en petite enfance invite la population à signer la pétition en ligne demandant de cesser le déploiement des maternelles 4 ans  sur le site de l'Assemblée Nationale.

32 000 personnes ont signé la pétition qui sera déposée le 20 mars.

Pour les directions de CPE de la région,  le développement de places pour les 0-5 ans est beaucoup  plus urgent que les maternelles 4 ans:

< À Bic, les places sont toutes comblées jusqu'en 2020 et j'ai 86 noms d'enfants sur la liste d'attente pour les 4 municipalités que l'on dessert alors on est en manque de places. >

Annie-Suzanne Lavoie est directrice du CPE Le Village du Bic

Même son de cloche dans la Vallée de la Matapédia:

< On a déjà la maternelle 4 ans depuis à peu près 3 ans mais ils ont de la misère à combler leurs places et ils ont seulement  17 places parce que les parents font le choix de rester en CPE. Notre liste d'attente frôle les 100 noms en fait on a 98 noms sur la liste d'attente. >

Doris Morin, directrice générale du CPE Les Petits flots d'Amqui.