Les préposés aux bénéficiaires en ont assez du temps supplémentaire obligatoire

Le syndicat représentant les préposés aux bénéficiaires travaillant pour le CISSS du Bas-St-Laurent exige que la direction cesse d'obliger les travailleurs et travailleuses à faire du temps supplémentaire obligatoire.

Le syndicat des travailleurs de la santé du Bas-St-Laurent dépose cette demande faisant suite à la décision du CISSS des Laurentides de mettre fin à cette pratique pour ses préposés et son personnel administratif.

Selon le conseiller syndical du SCFP Yannick Proulx, les préposés aux bénéficiaires sont à bout de souffle au Bas-St-Laurent considérant que le temps supplémentaire obligatoire est une pratique courante.

La présidente du syndicat Johanne Campagna ajoute qu'il s'agit même d'un mode de gestion et que la problématique est particulièrement intense dans les CHSLD de Rimouski, Matane et Trois-Pistoles avec des employés en arrêt de travail ou qui démissionnent.

Les représentants syndicaux concluent que le CISSS du Bas-St-Laurent doit établir d'urgence une stratégie claire d'embauche de personnel et de valorisation du travail de préposés aux bénéficiaires.