Les Rimouskois en faveur du projet de la Grande Place

Environ 300 personnes se sont présentées, ce midi, devant la Grande Place pour appuyer le projet du Groupe Sélection. Les citoyens déplorent que le projet de revitalisation du centre-ville soit bloqué par les sept propriétaires riverains qui refusent de signer l'entente.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, a pris la parole lors de ce rassemblement et espère que l'appui de la population convaincra les récalcitrants de changer leur fusil d'épaule.

« C’est très rare de voir la population sortir dans la rue pour soutenir la Ville dans un projet, j’en suis très heureux. J’espère vraiment que ça donnera un petit coup de pouce pour que les sept personnes qui refusent toujours de signer changent d’idée. Mais une chose est certaine, le message est clair : la population veut ce projet. »

Marc Parent, maire de Rimouski

La Ville évalue la possibilité et les échéanciers pour avoir recours à une loi privée. Une décision sera prise la semaine prochaine.

Le député de Rimouski, Harold LeBel, a donné son appui à la Ville de Rimouski et mentionne que les délais sont serrés, mais que l’adoption d’une loi privée est possible pour le mois de juin.

Copropriétaire à Place Saint-Laurent, Monsieur Le Bel fait partie des 90 signataires.

Un événement réussi

L’organisateur de la manifestation, Culture Bas-Saint-Laurent, qualifie le rassemblement de réussite.

La Sûreté du Québec a barré la rue Saint-Germain entre la rue Lepage et la rue Vimy.

Dominique Lapointe de Culture Bas-Saint-Laurent prend la parole lors de la manifestation en appui au projet de la Grande Place.

Dominique Lapointe, codirectrice Culture Bas-Saint-laurent | Photo Maude Parent, journaliste Bell Média

La température clémente a permis de rassembler de nombreux citoyens qui désiraient faire entendre leur voix. Plusieurs dénoncent que seuls les 97 propriétaires riverains aient leur mot à dire dans un projet qui concerne 50 000 Rimouskois et Rimouskoises.

 « S’il y a une loi privée, cette reconnaissance sociale par la majorité de la population aura certainement un impact à l’Assemblée nationale. J’espère aussi que nous serons entendus par les sept non signataires, qu’ils verront le potentiel du projet et le dynamisme qu’il apporterait au centre-ville. »

Dominique Lapointe, codirectrice Culture Bas-Saint-Laurent

De vives réactions sur les réseaux sociaux

Les citoyens de Rimouski semblent décidés à faire une différence dans le dossier de la Grande Place.

L'événement Facebook de la manifestation a rassemblé 180 personnes qui ont indiqué vouloir participer et plus de 400 personnes se disaient intéressées.

Le rejet du réaménagement de la Grande Place par un petit groupe de propriétaires riverains soulève les passions sur les réseaux sociaux.

Plusieurs citoyens, dont Armand Dubé, se disent choqués que « sept individus aient raison du développement de la ville ». Sa publication sur Facebook a engendré 570 réactions et 580 partages.

« Quand on est fier d’être Rimouskois et Rimouskoise, on ne cherche pas à arrêter le développement de sa ville ni à faire en sorte que les nouvelles générations n’aient pas un milieu de vie intéressant. Je leur dis que s’ils ne sont pas convaincus par ce message, ils manquent carrément de fierté pour leur ville. »

Armand Dubé

Une pétition intitulée « OUI au nouveau plan de Groupe Sélection » et lancée par Claudia Pelletier a récolté jusqu'à maintenant plus de 1 100 signatures.