Maternelle 4 ans: du recrutement d'élèves dans les CPE

Le chef du Parti Québécois et député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, dénonce le recrutement d'élèves dans les CPE et les services de garde en milieu familial pour combler les futures classes de maternelle 4 ans.

La Commission scolaire des Phares a sollicité directement des parents afin de promouvoir ces nouvelles classes, à la demande du ministère de l'Éducation.

La sous-ministre de l'Éducation, Sylvie Barcelo, a émis une directive aux commissions scolaires pour qu'elles fassent la promotion de la maternelle 4 ans auprès des famille.

Selon Pascal Bérubé, la CAQ affirme que ces deux services seraient complémentaires, alors que la missive du ministère semble plutôt les mettre en opposition.

« Ce n’est pas la complémentarité qu’on nous avait annoncé, c’est de la concurrence. On voit que le gouvernement veut honorer son engagement électoral à tout prix. Il veut tellement réussir qu’il va tout faire pour avoir un minimum d’inscriptions et dire que les classes sont ouvertes. »

Pascal Bérubé, député de Rimouski-Neigette et chef intérimaire du Parti Québécois

Pascal Bérubé estime toujours que la CAQ fait fausse route avec la maternelle 4 ans et que les efforts doivent être mis pour débloquer des places en CPE alors que les besoins sont criants.

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) et l’Alliance des intervenantes du Bas-Saint-Laurent–Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (ADIM-BSLGIM) abondent dans ce sens.

La présidente de l’ADIM-BSLGIM, Kathy Côté, indique que les familles de la région réclament des places garanties en CPE et en milieu familial.

« Le manque de places de qualité au Bas-Saint-Laurent, entre autres, est à un niveau jamais vu. Des parents prennent des congés sans solde et d’autres sont contraints d’envoyer leur enfant dans des services non régis, sans aucune surveillance de qualité. Voilà un véritable problème auquel le gouvernement devrait s’attaquer plutôt que d’aller recruter dans nos milieux. »

Kathy Côté, présidente de l’ADIM-BSLGIM