OPTILAB: L'APTS réagit à la réorganisation de la ministre McCann

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) accueille positivement la réorganisation du projet Optilab annoncée par la ministre de la Santé, mais dit rester sur sa faim.

Danielle McCann a confirmé, hier, qu'elle entendait revoir le projet de centralisation des laboratoires de biologie médicale.

L'APTS salue la décision de Québec de réduire le nombre d'analyses qui devront être transférées dans un laboratoire centre et d'instaurer des normes de contrôle de qualité.

La représentante au Bas-Saint-Laurent, Mélanie Bernier, s'inquiète toutefois que le facteur humain soit laissé de côté.

Elle remarque que les technologistes médicaux des laboratoires du Bas-Saint-Laurent doivent composer avec une surcharge de travail.

« Quand on regarde la réalité sur le terrain, on a des doutes et des craintes. Optilab est axé sur la performance et des postes ont été abolis. Il y a moins de technologistes pour analyser un certain nombre de spécimens. Les gens ont donc accéléré la cadence pour arriver aux mêmes résultats.

Mélanie Bernier, représentante de l’APTS au Bas-Saint-Laurent

Elle estime qu'il faut ajouter des ressources, mais se questionne sur la faisabilité de la chose dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre.