Quelques nouveautés pour le 8e Grand Prix cycliste de La Matapédia

Près de 100 cyclistes, provenant du Québec, de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, sont attendus cette année dans le cadre du 8e Grand Prix cycliste de La Matapédia.

Près de 100 cyclistes, provenant du Québec, de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, sont attendus cette année dans le cadre du 8e Grand Prix cycliste de La Matapédia.

Du 8 au 11 août, les atlhètes parcoureront un total de 367,7 kilomètres sur le territoire de 15 municipalités, dont 13 situées dans la région et 2 dans La Matanie. Ils effectueront un dénivelé positif de 3 718 mètres.

Un évènement pour les jeunes athlètes

En nouveauté cette année, les cyclistes masculins de 17 et 18 ans pourront prendre part au défi sportif. Ils s'ajouteront à ceux de 19 ans et plus, déjà admis.

Des changements ont également été apportés à certaines des cinq étapes proposées.

« Une nouvelle étape qui part d’Amqui, en passant par Val-Brillant, Sainte-Irène, retour à Amqui, Lac-au-Saumon, Causapscal et on fini avec Sainte-Marguerite-Marie. Une montée finale qui va vraiment mettre la table à l’évènement. »

Michel Fugère, directeur du Grand Prix cycliste de La Matapédia

Près de 100 cyclistes, provenant du Québec, de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, sont attendus cette année dans le cadre du 8e Grand Prix cycliste de La Matapédia.

Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média

Par ailleurs, le critérium populaire, qui consiste à effectuer 50 tours de 1 km, aura lieu à Causapscal sur les rues Garon et St-Denis.

Percer le marché américain

Notons que l'évènement de calibre canadien dispose d'un budget d'environ 50 000 $ et nécessite 250 bénévoles. Dans le futur, l'organisation souhaite attirer des cyclistes américains.

Près de 100 cyclistes, provenant du Québec, de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, sont attendus cette année dans le cadre du 8e Grand Prix cycliste de La Matapédia.

Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média