Rétrocession de certains ports: les réactions sont nombreuses

Les réactions sont nombreuses à la décision de Québec d'entamer des discussions avec Transport Canada pour la rétrocession de certains ports. 

Sur les 25 infrastructures dont Ottawa souhaite se départir, cinq sont dans la mire du gouvernement Couillard. 

Il s'agit de ceux de Rimouski, Matane, Baie-Comeau, Cacouna et Gaspé. 

Un dossier pour lequel milite le député de Rimouski-Neigette-Temiscouata-Les Basques depuis plusieurs années. 

Guy Caron salue l'intervention de Québec, rappelant du même souffle l'importance du port de Rimouski pour le développement économique maritime. 

À l'Union des municipalités du Québec, l'annonce reçoit un acceuil plus que favorable. 

L'UMQ insiste toutefois à ce que le fédéral investisse dans la mise à niveau de ces infrastructures pour combler l'important déficit d'entretien.