Rupture de service en obstétrique à l'hôpital d'Amqui

Le service d'obstétrique est temporairement interrompu à l'hôpital d'Amqui, et ce, jusqu'au 17 juin.

Le nouveau chirurgien en poste n'a pas les qualifications nécessaires afin d'effectuer des césariennes.

Selon la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), Diane Francœur, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent est au fait de la situation depuis un mois.

« Il a avisé le CISSS du Bas-Saint-Laurent et leur a dit : « Je ne pourrai pas faire des césariennes. » J’ai parlé au jeune chirurgien et il n’a pas fait la formation. Faire des césariennes quand on n’est pas confortable avec cette technique, c’est dangereux pour les patients et pour le bébé. »

Diane Francœur, présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec

Le service d'obstétrique est temporairement interrompu à l'hôpital d'Amqui, et ce, jusqu'au 17 juin.

Twitter

Ce dernier est actuellement de garde puisque les deux chirurgiens travaillent sur un horaire de deux semaines.

Les futures mamans de La Matapédia qui doivent accoucher prochainement devront donc parcourir 105 kilomètres afin d'être transférées au centre hospitalier régional de Rimouski

Le problème pourrait être récurrent si aucune solution n'est trouvée à court terme.

« Je leur ai dit : « Écoutez, si vous êtes mal pris, j’irai la semaine prochaine parce que, par hasard, je suis obstétricienne et je n’ai pas de problème à faire des césariennes. » S’il faut aider une région, on va le faire ! »

Diane Francœur, présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec

Une situation inacceptable selon la classe politique

Le député de Matane-Matapédia et chef intérimaire du Parti québécois (PQ), Pascal Bérubé, dénonce la situation.

« Évidemment, c’est de l’incompréhension. Comment peut-on accepter qu’un chirurgien qui pratique à l’hôpital d’Amqui ne soit pas en mesure d’effectuer des césariennes ? C’est essentiel, c’est la base. »

Pascal Bérubé, chef intérimaire du Parti québécois et député de Matane-Matapédia

Facebook

Il demande au ministère de la Santé de corriger le tir le plus rapidement possible.

Notons qu'entre avril 2017 et mars 2018, 139 femmes ont accouché à Amqui, dont 32 par césarienne.