Un plan axé sur les soins à domicile

Le Parti Québécois dévoile le deuxième volet de son plan santé destiné aux soins à domicile. 

Ce dernier vise à permettre aux personnes aînées, ou vivant avec un handicap physique, une maladie mentale ou dégénérative, de demeurer à la maison tout en réduisant le fardeau des proches aidants.  

L'opposition officielle s'engage à investir 100 millions de dollars additionnels par année sur une période de cinq ans pour le soutien à domicile. 

L'aménagement de logements supervisés et la mise en place d'une politique permettant 8 heures de répit par semaine aux proches aidants figurent parmi les mesures proposées.  

Pour le député de Rimouski, Harold Lebel, ce plan marque la fin du rationnement pour les soins à domicile:

En 2030, une personne sur 4 sera âgée de plus de 65 ans. Les enjeux des proches aidants, il faut absoluement réfléchir à ça avant de frapper le mur. Nos villes, nos municipalités, on doit réfléchir à comment on va donner une qualité de vie à nos aînés. 

Rappelons qu'une pétition réclamant des états généraux sur les conditions de vie des aînés est toujours en ligne. 

À ce jour elle compte au dessus de 15 mille signatures.