Vos encouragements ont le pouvoir de faire la différence

Vos encouragements ont le pouvoir de faire la différence dans la réussite scolaire d'un jeune. 

C'est ce que fait valoir la Firme Léger dans un sondage réalisé auprès de mille québécois âgés de 18 à 34 ans ayant connu une expérience problématique en lien avec la persévérance. 

82% des jeunes vulnérables au décrochage estiment que la persévérance scolaire relève d'une responsabilité collective et 69% sont d'avis que la société n'en fait pas assez pour l'encourager. 

29% des jeunes interrogés avouent avoir songé au décrochage avant d'avoir atteint l'âge de 15 ans. 

Une statistique sur laquelle il faut travailler selon le président régional de COSMOSS, Gérald Beaudry: 

Il a beau avoir les connaissances et les compétences, il doit se faire encourager. La politique sur la persévérence scolaire nous demande d'atteindre de nouveaux sommets, 85% de taux de diplomation. On est à près de 80% dépendamment des milieux et des sexes. Il y a encore du travail à faire pour atteindre ces standards d'excellence. 

Pour une 11ième année, les Journées de la persévérance scolaire sont soulignées partout au Québec cette semaine.

Le Bas-St-Laurent n'y fait pas exception alors que des activités sont organisées tout au long de la semaine prochaine dans les différents établissements scolaires.