1,3 milliard pour le prolongement de la ligne bleue du métro

Métro - CTV News Montréal

Ottawa investit 1,3 milliard de dollars dans le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal, un projet total de 4,5 milliards. Le premier ministre Justin Trudeau en a fait l'annonce ce matin.

 

Cinq stations seront ajoutées sur près de 6 kilomètres vers l'Est, de la station St-Michel jusqu'à l'arrondissement d'Anjou. Elles seront toutes d'accessibilité universelle. Il y aura un nouveau stationnement incitatif de 1200 places, deux terminus d'autobus et un tunnel piétonnier souterrain reliant le futur système rapide par bus sur le boulevard Pie-IX.

Les travaux débuteront en 2021 pour prendre fin en 2026.

Justin Trudeau estime qu'il était nécessaire de bonifier le service de transports en commun.

« Pour les gens de la région qui travaillent ailleurs sur l'ile, le manque de services à ce niveau-là est un vrai problème. Les trajets peuvent être très longs et compliqués, les déplacements demandent aussi plus de temps et d'énergie, surtout pour les parents. Les gens passent énormément de temps à faire la navette et c'est du temps qu'ils préfèreraient passer avec leurs proches. »

- Justin Trudeau

C'est une annonce qui tombe à point pour le premier ministre alors que les élections arrivent en octobre. L'annonce a d'ailleurs été faite dans sa circonscription. Le premier ministre François Legault n'y était pas.

Un projet maintes fois annoncé

Le projet de prolongement de la ligne bleue a été maintes et maintes fois annoncé dans les dernières décennies. Il a été évoqué pour la première fois en 1979, puis rediscuté cinq fois depuis.

La députée de Pointe-aux-Trembles et ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, a souligné que la dernière station à avoir été inaugurée à Montréal était Université-de-Montréal, sur la ligne bleue, il y a plus de 30 ans.

Elle était bien heureuse de pouvoir faire l'annonce du prolongement alors qu'elle célèbre aujourd'hui son anniversaire. Elle souhaite que le réseau de transport en commun de la ville devienne un modèle.

« Ce qui se passe aujourd'hui est extrêmement important et significatif. On redémarre la machine, on a l'argent pour le faire, et il y a une énorme volonté partagée par tous les paliers décisionnels, tant municipal, provincial que fédéral. [...] Nous avons tous les ingrédients réunis pour relancer l'est de Montréal. Nous ne sommes plus et ne serons plus jamais les grands oubliés de l'île de Montréal. »

- Chantal Rouleau

Chantal Rouleau a ajouté que ce projet va contribuer au développement urbain autour des nouvelles stations, permettre de revitaliser l'axe Jean-Talon et offrira la possibilité de requalifier le pôle d'activité économique de l'est de l'ile, qui est le troisième en importance.

La mairesse, Valérie Plante, estime qu'il était temps et qu'on est en rattrapage.

« Ç'a pris trop de temps avant d'investir dans notre système de métro à Montréal. Quand on regarde à travers le monde, des grandes villes comme Montréal, je pourrais vous parler de Barcelone, de Paris ou ailleurs, ils ont toujours continué à investir dans le transport collectif. Nous, on a attendu trop longtemps. »

- Valérie Plante

Les résidents du secteur sont bien heureux mais demeurent sceptiques vu les nombreuses annonces. Toutefois, cette fois devrait être la bonne alors que plusieurs millions ont déjà été investis et que le processus d'expropriation est commencé.

17 000 nouveaux usagers devraient pouvoir emprunter la ligne bleue. On estime que 5 300 personnes feront le transfert de l'auto vers le métro, ce qui devrait mener à une réduction de 24,6 tonnes de gaz à effet de serre à chaque période de pointe.

La dernière station de métro à avoir été inaugurée à Montréal est Université-de-Montréal, il y a 30 ans.

 

(Avec la collaboration de Marie-Pier Boucher, journaliste Bell Média)