13,5 M$ en cinq ans pour des projets de développement régional

L'Abitibi-Témiscamingue disposera de 13,5 M$ sur cinq ans pour faire rayonner diverses initiatives de développement régional.

C'est l'enveloppe disponible par l'entremise du Fonds d'appui aux développements des régions (FAAR).

1,3 M$ sera disponible d'ici au 31 mars prochain.

Le ministre régional, Luc Blanchette.

« C'était la pièce du puzzle qui manquait. On a un Fonds de développement territorial, qui donne bon an mal an, 5 M$, et là on va ajouter. On ne financera pas de salaires ou une permanence, on va financer des projets. Ça va se faire beaucoup en partenariat, soit avec les organismes, les MRC ou d'autres intervenants. »

Six priorités de développement

Les intéressés ont jusqu'au 15 septembre pour le premier dépôt de projets.

Ceux-ci seront ensuite étudiés par un comité composé des préfets de chaque MRC et de cinq personnes de la société civile.

La Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue guidera la concertation.

Son président, Mario Provencher, a des objectifs ambitieux.

« La particularité de ce Fonds, c'est que les argents qui ne sont pas dépensés s'en vont ailleurs. Donc l'objectif qu'on se donne, c'est d'investir le 1,3 M$ et d'aller chercher de l'argent qui n'a pas été utilisé sur d'autres territoires. »

Les six priorités actuelles sont notamment la desserte internet haute vitesse, le taux de diplomation, les ressources naturelles, l'attractivité et la rétention de nouveaux arrivants et la cohabitation avec les autochtones.

L'enveloppe du FAAR sera bonifiée chaque année pour atteindre 4,4 M$ pour l'année 2021-2022, auxquels s'ajoutent les 5 M$ annuels du Fonds de développement territorial.

Avec le soutien de la conférence administrative régionale, il serait encore possible d'aller chercher des investissements supplémentaires dans divers fonds gouvernementaux.