17 dates de consultations publiques pour Gazoduq

L'entreprise Gadozuq rencontre des groupes d'ici cette semaine partout en région. Le but des consultations est d'échanger avec des élus et des organismes pour mieux apprendre le territoire et savoir quelles sont les zones à éviter.

La population est invitée à venir en apprendre plus et à partager ses préoccupations sur le projet de conduite souterraine de gaz naturel de 750 km entre le Saguenay et l'Ontario. L'entreprise Gazoduq vient de dévoiler un nouveau calendrier de 17 rencontres, qui se tiendront du 15 au 28 février.

 

Les rencontres passeront majoritairement dans les villes situées à l'intérieur du corridor à l'étude, en Abitibi-Témiscamingue, au Saguenay et en Ontario. Gazoduq souhaite identifier un tracé de moindre impact.

Voici le calendrier des dates prévues.

Les dates de consultations publiques de Gazoduq en février 2019.

Gazoduq. Voici les dates de consultations publiques prévues par Gazoduq en février 2019.

« Les gens vont pouvoir prendre connaissance d'information sur le projet, le corridor à l'étude, il y aura de grandes cartes qui seront présentées où les gens pourront faire des commentaires, identifier des zones sensibles, il y aura une série de stations où les gens pourront à la fois s'informer sur le processus d'évaluation, les études environnementales et les différents enjeux qui seront soulevés. »

- Frédéric Lepage, chef des relations avec les communautés pour Gazoduq

Gazoduq assure que le tracé est déjà volontairement éloigné des zones densément peuplées et prend en considération les milieux sensibles comme le lac Abitibi, les aires de répartition du caribou forestier, les aires protégées et les parcs nationaux, entre autres.

Gracieuseté Gazoduq. Voici le corridor projeté pour la conduite de gaz naturel de Gazoduq

Plusieurs préoccupations

Frédéric Lepage indique que son projet et celui d'Énergie Saguenay, un futur complexe de liquéfaction de gaz naturel, seront évalués séparément, malgré la forte demande de divers organismes pour une évaluation commune.

Les séances de travail techniques tenues depuis la mi-janvier avec divers groupes ont fait ressortir certaines préoccupations en Abitibi-Témiscamingue.

« En Abitibi particulièrement, on nous a parlé beaucoup des eskers bien sûr, qui devront être pris en considération dans le développement du tracé et aussi dans la conception technique du Gazoduq. Il y a eu une série de commentaires aussi qui touchent les retombées économiques pour la phase de construction, de s'assurer qu'il y ait des possibilités pour les entrepreneurs des différentes régions d'avoir accès aux contrats. »

- Frédéric Lepage

Une tournée d’ateliers thématiques et de tables de travail régionales suivra les consultations publiques annoncées aujourd'hui. Ces démarches s'inscrivent dans le processus d'évaluation environnementale du projet, qui sera aussi soumis au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). Un tracé plus final devrait être prêt en avril.

L'étude d'impact environnementale devrait être déposée au ministère de l'Environnement à la fin de 2019. Pour tous les détails, visitez le site web de Gazoduq.