18 lits fermés à l'hôpital d'Amos?

La Fédération interprofessionnelle de la santé accuse le Centre intégré de santé de la région de fermer 18 lits au Centre hospitalier d'Amos et de le faire en catimini.

Selon la FIQ, la décision va à l'encontre des rapports stratégiques, qui recommandaient plutôt de fermer six lits, à partir de la mi-septembre.

Elle soutient que le CISSS envoie ses usagers à l'urgence ou dans les corridors des CHSLD et qu'il s'agit majoritairement d'aînés.

La vice-présidente syndicale de la FIQ à Amos, Vicky Lessard :

«On est outrés de la décision de la direction.  En coupant ces 18 lits-là sans avoir de ressources intermédiaires prêtes, on est inquiets pour les patients.  Le CISSS fait cavalier seul».

- Vicky Lessard

De son côté, le CISSS admet que les choses vont vite, mais assure que tout est fait dans le bon ordre.

L'adjointe à la direction des services multidisciplinaires, Chantal Brunelle :

«Les préalables sont à se mettre en place, tout comme les ressources intermédiaires transitoires.  On a des solutions.  Tout ce qui est préalable est en action, à la vitesse grand V».

- Chantal Brunelle

 

La FIQ représente 1 600 membres dans notre région.