187 M$ pour les routes en Abitibi-Témiscamingue

Québec investira 187 M$ dans le réseau routier de l'Abitibi-Témiscamingue pour 2018-2020.

C'est 9 M$ de moins que l'an dernier, en raison notamment de la fin de chantiers majeurs ou d'investissements privés.

La meurtrière route 117 sera l'hôte d'une multitude de chantiers.

Il y aura la construction de voies de dépassements dans le secteur Cadillac de Rouyn-Noranda, de l'aménagement de trois carrefours giratoires (deux sur la voie de contournement à Rouyn-Noranda et un sur celle de Val-d'Or), de l'ajout de bandes rugueuses, de passages piétonniers et d'asphaltage.

Le ministre des Transports, André Fortin, veut améliorer la sécurité.

« C'est une surveillance continuelle qu'on fait de la route 117 pour voir où on peut l'améliorer, comment on peut l'améliorer. On parle toujours aux différentes municipalités, on essaie d'avoir le reflet de la réalité des usagers aussi pour savoir quelles parties de la route sont plus problématiques, où il y a le plus d'accidents. »

Quatre voies de dépassement sur cinq

Avec la construction prévue en 2020 de la voie de dépassement à la courbe Brière et de deux cette année, les cinq promises auront été complétées.

François-Olivier Dénommé, Bell Média. Photo : la courbe Brière

Une fierté pour le ministre régional, Luc Blanchette.

« J'aurais aimé ça [qu'on fasse cette année] celle de la courbe Brière, mais pour des raisons de caractérisation, on ne peut pas alors on va la reporter d'un an. Il faut enlever du rêve qu'il y aura une autoroute entre Val-d'Or et Rouyn-Noranda, ça couterait une fortune, ça ne se fera jamais. »

Une piste cyclable de 8km sera aussi construite le long de la nouvelle voie de contournement de Rouyn-Noranda.

Dans d'autres municipalités, ce sont des ponts et ponceaux qui seront reconstruits ou des routes qui seront asphaltées.

Le MTQ entretient 2 239 kilomètres de route chez nous.

69 chantiers seront réalisés sur deux ans, permettant la création ou le maintien de 1 152 emplois.

L'entièreté des investissements vise l'amélioration du réseau et de la sécurité, ainsi que la préservation des infrastructures.

Déception à Preissac

De son côté, le maire de Preissac, Stephan Lavoie, est déçu qu'aucun chantier ne soit prévu pour poursuivre les travaux sur la route 395. Le maire de La Motte, Louis-Joseph Fecteau-Lefebvre, abonde dans le même sens.

L'intersection de cette dernière avec la route 117 est pourtant dangereuse, rappelle le Stephan Lavoie.

« C'est cette partie-là qui n'a pas été faite, c'est cette partie-là qui se désagrège de plus en plus et c'est cette partie-là où on a eu des morts aussi et où on a encore des accidents. Il y a beaucoup de courbes, des montées, c'est dangereux. Vu que le pont est fermé, il y a plus de trafic. Je me serais attendu à ce qu'en 2018-2020, on fasse le dernier tronçon. »

Il faudrait du pavage et de l'entretien, l'ajout d'accotements aussi pour pouvoir mieux accueillir, entre autres, le Tour de l'Abitibi.

Suite à l'annonce, il a rencontré les ministres, qui lui ont promis que c'était dans les priorités pour la prochaine programmation.