361 000 $ pour attirer et retenir les immigrants

Québec investit 361 000 $ pour l'attraction et la rétention des personnes immigrantes en Abitibi-Témiscamingue et limiter le "fly-in-fly-out".

Le soutien sera divisé entre cinq organismes.

La part du lion va au Centre local de développement de Rouyn-Noranda, qui reçoit 207 884 $ et pourra notamment réaliser des vidéos promotionnelles et des missions à l'étranger.

Il faut les amener à venir s'établir chez nous et pas juste travailler, explique le directeur général, André Rouleau.

« Comment est-ce qu'on peut mieux s'outiller pour attirer ces gens-là à venir à Rouyn-Noranda? On peut parler de main-d'oeuvre non qualifiée, c'est une des cibles qu'on va avoir, avec les quatre bureaux de régionalisation de l'immigration qui existent à Montréal. Il faut bien se faire connaître d'eux, donc il faut avoir des outils. On fait aussi des activités internationales de recrutement pour recruter de la main-d'oeuvre plutôt spécialisée. »

- André Rouleau

Les Carrefours jeunesse-emploi d'Abitibi-Ouest et du Témiscamingue reçoivent chacun 42 500 $, tout comme l'organisme La Mosaïque.

La MRC de Témiscamingue aura pour sa part 26 000 $.

Faciliter l'arrivée des immigrants

Avec 13 500 emplois à combler dans la région d'ici cinq ans, l'immigration est une des solutions à la pénurie de main-d'oeuvre actuelle.

Québec travaille d'ailleurs à faciliter le lourd processus administratif d'accueil de nouveaux arrivants, explique le ministre régional, Luc Blanchette.

« David Heurtel a bien entendu qu'il fallait aussi [simplifer] du côté fédéral, donc on va regarder ce qu'on peut simplifier et aménager du côté fédéral en faisant des échanges, mais là on va aussi embaucher des accompagnateurs. Cette personne-là va travailler auprès des entreprises et des organisations, sinon des individus, à simplifier la chose. »

- Luc Blanchette

Avec les récents investissements en Abitibi-Est, la région s'est vu octroyer 550 000 $ dans les derniers mois pour l'immigration.