7,5 M$ pour de nouveaux chercheurs au CTRI

Québec accorde 7,5 M$ au Centre technologique des résidus industriels (CTRI) pour la création d'une masse critique de chercheurs dans le domaine des métaux stratégiques et des terres rares.

La somme est répartie sur cinq ans.

Le projet sera réalisé en partenariat avec le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue et l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT).

70 % du montant permettra l'embauche de formateurs et de chercheurs pour développer et valoriser les connaissances.

Il y a surtout une lacune au niveau de l'extraction des métaux stratégiques, explique le directeur général du CTRI, Hassine Bouafif.

« À l'UQAT, au Centre ici, on a développé une expertise très intéressante en termes de gestion des résidus, mais en termes d'extraction, des procédés hydrométallurgiques, de transformation, etc., il y a un long travail à compléter pour arriver à avoir une masse critique de recherche là-dedans. »

Audrey Folliot, Bell Média. Le directeur général du CTRI, Hassine Bouafif

Le ministre régional, Luc Blanchette, estime que cette recherche s'inscrit dans l'ère moderne.

« Les métaux stratégiques, c'est le lithium, c'est les éléments de terres rares, qu'on retrouve en éolien, en voitures électriques, ou encore iPad et iPhone. Donc on prend ce virage moderne, pour lequel le Cégep, l'UQAT et le CTRI avaient déjà une bonne base d'expertise. »

Audrey Folliot, Bell Média. Le CTRI, à Rouyn-Noranda.

North American Lithium se réjouit

La mine North American Lithitum, à La Corne, est la seule en Amérique du Nord.

Elle a d'ailleurs fait appel au CTRI pour faire des essais avant opération, alors qu'elle cherche à faire de la deuxième transformation sur son site.

Le directeur général adjoint, Martin Blanchette, accueille donc très positivement cette annonce.

« Le lithium, de la manière qu'on l'extrait là, notre compétition est en Australie ou au Chili, alors de l'expertise dans la région, ou même sur le continent, il n'en existe pas. Il faut la développer. »

North American Lithim vient d'expédier sa deuxième cargaison de concentré de lithium en Chine, où il sera transformé.

Le projet total de 12,6 M$ mènera à la création de 10 nouveaux emplois et au maintien de huit, en plus de la remise de bourses et de l'offre de stages.

Le recrutement est déjà commencé, surtout à l'international, où ces chercheurs sont plus nombreux.

Cette masse de chercheurs au CTRI positionnera la région comme un pôle d'excellence matière de métaux stratégiques.