Accueil mitigé en région pour les compensations aux producteurs laitiers

Producteurs de lait (producteur et vaches) I Stock JackF

Les Producteurs de lait d'Abitibi-Témiscamingue accueillent positivement l'aide financière de 1,75 milliard de dollars sur huit ans accordée aux producteurs laitiers canadiens, mais apportent un bémol.

 

Cette indemnisation doit permettre de compenser en partie les pertes encourues en raison des traités commerciaux signés récemment avec l'Europe et l'Asie.  Une ferme moyenne de 80 vaches recevra 28 000$ d'ici la fin de l'année.

Cette aide est bien accueillie par les producteurs, même s'ils espéraient davantage.

Le président des Producteurs de lait d'Abitibi-Témiscamingue, Gabriel Rancourt, ne mâche pas ses mots.

« Ce n'est pas mauvais, c'est sûr qu'on va le prendre et on est bien contents, c'est mieux que rien, c'est bien sûr, mais on aurait aimé bien mieux qu'il n'y ait pas de signature. S'il n'y avait pas eu de signature, pas eu d'ententes, on aurait 450 M$ de revenus par année pendant plusieurs années. Là, ça compense peut-être pour cinq ans, six ans, après ça, on continue à perdre du marché. »

- Gabriel Rancourt

Ottawa promet de verser une aide financière semblable lorsque l'accord de libre-échange avec les États-Unis et le Mexique entrera en vigueur. Les Libéraux de Justin Trudeau promettent aussi de ne plus céder de parts de marché lors de futures négociations de libre-échange.

Gabriel Rancourt peine à y croire.

« Monsieur Trudeau nous a dit encore le dernier coup qu'il n'y aurait plus d'entente. Quand on crie au loup, au loup, on commence à y croire un peu moins, quand on se fait promettre des choses et que ce n'est pas ça qui arrive. »

- Gabriel Rancourt, président des Producteurs de lait d'Abitibi-Témiscamingue

Il se réjouit toutefois de la récente entente conclue entre les Producteurs laitiers de l'Abitibi-Témiscamingue et la province, alors que les quotas sortis une année dans la région ont été mis à la disposition de nos producteurs l'année suivante, ce qui est une excellente nouvelle.

L'Abitibi-Témiscamingue compte actuellement 97 fermes laitières, un nombre en constante baisse. Gabriel Rancourt estime que la région va continuer à perdre des fermes, mais que celles en place continueront à prendre de l'expansion, alors que la relève est là.

- Avec la collaboration d'Étienne Phénix, Andrée-Anne Barbeau et Olivier Caron, journalistes Bell Média.