Acheter en milieu rural, une vraie économie?

Plusieurs nouveaux acheteurs misent sur les milieux ruraux pour une première maison.

C'est une question de goût, mais aussi puisque les propriétés y sont souvent plus abordables qu'au centre-ville.

Parfois, le prix est même moindre que l'évaluation municipale.

Par contre, il faut bien évaluer tous les facteurs avant d'acheter, où que ce soit, prévient le coordonnateur de la Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue, Christian Matte.

« Il faut que tu regardes les services auxquels tu vas avoir accès, la distance aussi. Il y a des propriétés des fois qui sont sur le marché un peu plus longtemps parce que des fois, elles ont besoin d'un peu plus d'amour, de rénovations. À ce moment-là, s'ils ne sont pas capables de faire leurs travaux eux-mêmes, les acheteurs, il faut qu'ils fassent appel à des compagnies qui sont capables de le faire pour elles et ça, ça influence le coût. »

785 maisons ont été vendues par un courtier en date du 31 juillet dans la région, c'est trente de plus qu'à pareille date en 2016.