Aéroports régionaux: le comité de l'UMQ fait pression sur le gouvernement

Le Comité sur les aéroports régionaux de l'UMQ a adopté un plan d'action dans le dossier du développement des aéroports régionaux.

Tous les intervenants réunis hier à Québec se sont entendus pour dire qu'il fallait intervenir autour de trois axes, principalement le financement.

Le comité demande au gouvernement de reconduire le Programme d'aide au transport aérien (PATA), en y injectant une somme de 50 millions $ sur quatre ans.

La desserte aérienne et le prix des billets d'avion sont les deux autres axes à prioriser.

Le maire de Rouyn-Noranda, Mario Provencher, siège sur le comité.

« Il y a beaucoup, beaucoup de taxes qui sont rajoutées au billet d'avion, au prix de base. Dans les prochaines semaines, il va y avoir une étude au niveau des besoins pour les cinq prochaines années de tous les aéroports au Québec, pour pouvoir avoir des outils pour parler au gouvernement, pour qu'ils mettent de l'argent dans leur budget pour répondre aux besoins. »

L'étude, qui devrait être terminée avant avril, évaluera les coûts liés notamment au maintien des pistes et à la réfection d'équipements.

Mario Provencher souhaite que le gouvernement trouve le moyen d'intéresser la population au transport aérien régional.

« Si les prix étaient abordables, il y aurait probablement des gens qui iraient voir leurs amis les week-ends à Montréal ou à Québec, mais là, si tu es chanceux, tu vas payer un aller-retour vers Montréal à peu près 800 $, c'est beaucoup de sous. Principalement, ce qu'on entend comme commentaires, c'est de faire en sorte que les trajets vers Montréal et Toronto soient vraiment plus économiques, pour attirer plus de gens d'affaires. Pourquoi? Parce qu'il y a vraiment plus de concurrence. »

Des rencontres se tiendront dans les prochaines semaines au niveau des programmes fédéraux.